• 8 façons de se sentir mieux

    Accueil

    Respirer : absorber l’air puis le rejeter.
    Aaah voici une des philosophies du lagom qu’il me tardait le plus de partager avec vous. L’art de respirer. L’art de vivre Lagom, comme précisé dans mon dernier post est une philosophie d’épanouissement minimalisme. Minimaliste et qualitative. Chasser le superflu est un des préceptes du lagom, qui se retrouve dans le “ni trop“. Mais c’est aussi le cœur de ce lifestyle. Apprendre comment accéder à l’essence des petites choses est une des clés, à mon sens, d’un bonheur simple. Respirer est la finalité de cette psychologie positive. Pour y parvenir et c’est là une des techniques les plus “draconiennes” vous allez devoir chasser tout le superflu qui vous entoure. Trop d’accumulation, trop de meubles, trop de bazars, et l’impression de manquer d’air se fait sentir. L’idée ici, et c’est mon conseil number one, est de petit à petit chaque jour, vous détacher de certains objets encombrants ou non, et de vous en débarrasser. Car je sais que ce n’est que trop difficile de jeter certaines choses avec l’espoir qu’un jour elles deviennent utiles. Mais pour respirer, s’épanouir, et prendre de grandes bouffées d’air, vous devez coûte que coûte faire de la place dans votre chez vous. L’art de respirer va de pair avec un style de vie minimaliste ou le superflu et le kitch n’ont pas leur place. Apprenez à vous débarrasser des choses pour respirer à nouveau.

    Être soi : éclore au grand jour.
    Une des choses les plus dures dans la vie est de trouver sa personnalité. S’épanouir en tant que tel. Et ce second conseil fait directement suite au premier point, respirer. Une fois que l’on arrive à se détacher des petites choses, pour faire de la place dans sa vie. On arrive chaque jour à un petit plus s’affirmer dans ses décisions. Jeter tel ou tel objet (préférer recycler ou donner à des œuvres caritatives, j’y reviendrai) va dans le sens de devenir soi. Si vous décidez de faire don de tel ou tel objet, de recycler ou vendre certaines choses, alors vous allez dans le sens de l’affirmation de vous. Et petit à petit votre épanouissement ici et maintenant grandi. Mon second conseil, est d’arrêter de vous soucier du quand dira-t-on. Affirmez-vous dans votre nouveau mode de vie minimaliste. Laisser vous porter par l’art de vivre Lagom, et surtout, félicitez-vous d’avoir participé à ce changement de vie. Si être soi n’est pas foncièrement lagom, il va de pair avec cette philosophie, et c’est un point essentiel.

    Se cocooner : trouver un confort douillet.
    Le lifestyle Lagom et Hygge, c’est aussi mais surtout, se créer un cocon hermétique au stress et aux ondes négatives. Un lieu de vie douillet, où régnera une ambiance chaude et tendre. Le cocooning. Un de mes petits conseils est de se façonner un espace douillet, où l’on pourra être à l’abri de tout, derrière des plaids et couvertures chaudes. Se coconner c’est aussi, prendre soin de soi. Faire des soins pour la peau, se détendre dans un bon bain chaud. Bref, mettre tout en oeuvre pour se créer un moment à soi. Un autre conseil : se réserver une heure par semaine ou par jour pour ceux qui peuvent pour s’occuper de soi, totalement. Et évacuer tout le stress au travail, et de la semaine. Une habitude essentielle pour adopter le lifestyle lagom et hygge. Trouver du temps pour soi c’est aussi un geste fort d’éclosion. D’épanouissement.

    Pendre le temps : gagner en sérénité.
    Aujourd’hui à l’heure où les gens veulent tout de suite, et la société nous impose d’agir dans l’immédiat, prendre le temps de faire les choses est devenu une habitude perdue. Un fait rare. La philosophie du lagom est aux antipodes de la société du consumérisme. Où productivité rime avec quantité. Dans une démarche qualitative, prendre son temps, et adopter une nouvelle vie. Est une des bases du bien-être. Et du se sentir mieux. Privilégier 3 tâches essentielles par jour et déléguer les choses est à mon sens la pierre angulaire du bien-être. Au-delà d’avoir la capacité d’évacuer le stress, et les burn-out, des gens surbookés, elle vous permet de fournir tout du long de la journée un travail ultra qualitatif essentiel à la société et chacun. Un conseil phare ici, est de prendre son temps pour faire les choses, et toujours aller dans ce sens du qualitatif. Les Suédois font partie des gens qui savent trouver ce juste milieu entre productivité/temps/qualité et dans une époque où le made in china et le burn-out sont phares, choisir de prendre son temps est aussi, un acte fort d’affirmation de soi.

    Ifuser les plantes : se régénérer.
    C’est sans doute mal exprimé, mais c’est une des grandes vérités du lagom. Le juste milieu associé au minimaliste c’est la définition parfaite d’une infusion. De plantes. Ça peut paraître un peu bêta de prime abord mais je vous assure que les infusions marchent. Aussi bien sur la digestion que sur le moral. Aussi bien pour la détox que la stimulation, les infusions de plantes sont à mon sens un grand remède du bien-être. Voici un autre petit conseil hyper facile à mettre en place, faites-vous infuser deux à trois fois par semaine des plantes de votre choix que vous pourrez trouver dans des épiceries spécialisées, et/ou sur internet. J’aurais l’occasion de vous en parler, mais dans mon cas, plutôt que de prendre un café, ou un chocolat, par forcément hyper bon pour la peau ou la santé, je remplace par un thé ou une infusion de camomille. Et ce, depuis toujours. N’hésitez pas à consommer bio, et naturel, le lagom, et j’en reparlerai aussi, est un art de vivre résolument tourner vers l’environnemental.

    Recycler : donner une nouvelle vie.
    Et on enchaîne sur une autre façon et un conseil à moi d’adopter un style de vie lagom mais aussi d’aller vers l’épanouissement, et le bien-être. Recycler est une démarche purement lagom. Le lifestyle suédois est résolument orienté vers la nature. Et si vous trouvez beaucoup de bois partout dans la maison, vous trouverez aussi beaucoup d’objets recyclés ou de démarches de recyclage (ou de tri). Recycler, trier, et donner ses vieux objets ou vêtements à des associations caritatives est aussi une des grandes démarches du bien-être. D’abord car ces actions permettent d’enrayer le cercle de surproduction à l’infini. Mais surtout car elles permettent de donner à d’autres que soi et rendre à son échelle les gens heureux. Je crois et c’est là mon point de vue, qu’on ne peut être épanoui totalement quand on ne donne pas à autres que soi du temps ou des ressources pour accéder au bonheur. La lagom c’est aussi ça, l’art du vivre ensemble et l’art de penser plus grand que soi.

    Être là, ici et maintenant : se focaliser sur le présent.
    Un des meilleurs conseils que je vous donne vient de ma sœur “concentre-toi sur le moment” Si au départ je n’ai pas compris la portée de cette phrase aujourd’hui j’en prends tout son sens. Voici un joli conseil à adopter comme credo. Votre vie se déroule à cet instant même. Pas dans un hypothétique futur. Souvent trop de gens vivent leur vie par procuration, sur la spéculation d’années à venir beaucoup plus heureuses. Pour finalement se rendre compte que “c’était mieux avant“. Mon conseil est d’être ici et maintenant. Profiter du moment présent. Vous laisser envahir pour l’existence en cet instant, et la sensation d’être ici, et d’exister. L’épanouissement et le style de vie lagom passent par cet état d’esprit, de vivre le moment. De ressentir et d’avoir la pleine conscience de l’instant. Se focaliser sur le futur est le domaine des traders de Wall Street, se focaliser sur l’instant présent est le domaine des gens heureux. La joie de vivre, à mon sens ne peut se conjuguer qu’à un seul temps. Le présent. Au passé c’est de la nostalgie et au futur de la spéculation. Profitez du moment dans votre cocon de bien-être. Souriez. =)

    Relâcher le pression au travail : adopter des pauses fika.
    J’aurais aussi l’occasion d’en reparler plus tard, quand on est actif, le travail prend une grosse partie de la journée. En Suède, il existe ce qu’on appelle les pauses fika (verlan de Kaffe /café) au travail la plupart du temps. En Suède les amateurs de café sont nombreux, et se sentir bien au travail va de pair avec la pause café ou fika. Qui en Suède est une véritable institution sociale. Cela consiste à se poser l’espace d’une dizaine de minutes avec des amis ou collègues de bureaux et prendre une pause café conviviale autour de quelques friandises ou Kanelbulle, Bull, ou Cookies. Si je partage avec vous ce conseil de pauses fika entre amis, c’est avant tout car en Suède le travail me paraît beaucoup plus harmonieux que dans d’autres pays. Et beaucoup moins stressant aussi. Arriver à s’épanouir sur son lieu de travail c’est aussi renouer avec ses collègues et échanger autour d’une ou deux pauses café dans la journée. Pour reprendre le dialogue, se couper un moment du rush, et prendre un petit coup de boost pour les dernières heures.