• Lagom et minimalisme

    Accueil

    Minimalisme : simplification extrême.
    Je crois que comme toutes les grandes personnes j’ai été tenté de vivre pleinement avec mon temps. Celui de la débauche où toute dépense quand bien même futile est essentielle. Loin de ces clivages et a contrario, le lagom va de pair avec le minimalisme. Il est indispensable à mon sens de partager avec vous un des points fondamentaux du lagom : le vivre de peu. À une époque où la surconsommation est monnaie courante, il est parfois difficile de concevoir un style de vie ou l’on se restreint de toute débauche. J’aurais pu dire “de consommer”, mais cela aurait été vous mentir. Car le lagom est l’art du juste milieu. Et si la consommation est nécessaire, elle n’est pas comme la surconsommation à bannir totalement.

    Nära skjuter ingen hare

    Consommer peu, mais consommer bien. Je rédige en alternance ce blog avec mon partenaire qui lui, en pur philosophe européen, finit d’accumuler tout ce qui lui est possible et concevable. Des fringues aux chaussures mises une seule fois, à des petits objets disséminés un peu partout dans l’appartement (avec comme excuse de les garder le fameux : “un jour ça peut servir“).

    Inutile de dire qu’avec lui le lagom coaching est un travail de chaque instant. Il n’a pas été élevé dans un monde de juste milieu, où le minimalisme s’exerce à temps plein. Aussi bien dans ses façons d’acheter que de vivre et s’organiser.

    DEVENIR MINIMALISTE

    Devenir minimaliste est à mon sens une des clés de l’art de vivre suédois mais aussi danois (le hygge). L’épanouissement (qui pour moi est le socle du bonheur) ne va pas sans l’habitude du consommer peu. Minimal. Adopter le consumérisme réduit ici et maintenant pour se sentir mieux. Un de mes premiers conseils est de volontairement faire le tri. Car si je sais que consommer moins est compliqué faire le tri est une des choses merveilleuses qui vous permet d’y parvenir.

    Trouver sa consommation bienveillante

    Ranger ses affaires, ordonner sa nourriture accumulée sur les étagères, classer ses contacts sont de bons exercices pour commencer à s’initier dans le monde minimaliste. De nombreux livres ou conseils vous sont donnés dans ce sens-là. L’idée du lagom et la vie lagom passent par le bien-être de consommer juste. De vivre juste. Et pour cela il est à mon sens une prise de conscience évidente que les vêtements, comme la nourriture ou même les contacts sociaux doivent être sélectionnés. Non pas dans une logique d’élimination mais dans démarche qualitative. L’art de vivre scandinave c’est avant tout une volonté d’aller à l’essentiel. D’avoir un rapport idéal entre quantité et qualité. Et c’est par le minimalisme que ce rapport peut s’ériger.

    RESPIRER


    Devenir minimaliste, aller à l’essentiel. C’est en premier lieu trouver la force, la capacité de se séparer du superflu. Comme je le faisais remarquer à mon compagnon : on a toujours plus de mal à aller à l’essentiel quand les choses inutiles sont devenues primordiales (je philosophe un peu trop^^). Mais cette phrase résume plutôt bien ma pensée. Je crois que devenir minimaliste est un vrai gros bouleversement. Une belle et grande habitude à prendre. Certaines personnes accumulent et accumulent encore pour à terme se faire parasiter par un tas de choses souvent de qualité médiocre dont elles ne se serviront jamais.

    À mon sens le minimalisme suédois est une vraie révolution culturelle. Et cet art s’exprime au moins autant par le tri que par la consommation qualitative. Les grands espaces vides et la nouvelle vie de respirer à nouveau chez soi. Bizarrement j’ai l’impression que les “Occidentaux” ont vraiment un mal fou avec le vide. Ils ont toujours ce besoin de le combler par tout un tas d’objets ou de pensées parasites de l’environnement. Devenir minimaliste avec le lagom c’est apprendre à faire de la place, respirer, profiter du vide, de l’espace. Comme je le répète souvent quand je joue au coach de vie avec “monsieur j’accumule tout” : j’ai une foule de conseils pour vous, sur cet art de vivre minimaliste.

    Je vous expliquerai tout dans un de mes prochains articles et si j’oublie (car je suis une grande tête de linotte) alors rappelez-le-moi sans hésiter. Pour le reste j’aimerais conclure sur une phrase de Antoine de Saint-Exupéry (auteur que j’adore profondément et qui pour moi représente le minimalisme à l’état pur) :

    La perfection est atteinte, non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter, mais lorsqu’il n’y a plus rien à retirer.