• La mode et le lagom

    Accueil > Minimalisme

    Mode : art de se vêtir.
    Cela fait longtemps que je n’ai plus écrit d’articles ici, en voilà un tout nouveau consacré à ma préoccupation du moment : la mode. Oui mais la mode lagom. Comme vous le savez ou avez pu le lire le lagom est un art de vivre scandinave et minimaliste. Et s’il y a bien une chose qui ne l’est pas (minimaliste) c’est la mode. À l’heure où l’apparence est devenue vitale, l’art de se vêtir devient primordial et l’on assiste à une surconsommation de vêtements et fringues en tout genre. J’ai donc décidé aujourd’hui de vous parler de la mode minimaliste à la sauce lagom.

    Nära skjuter ingen hare

    S’habiller pour bon nombre signifie consommer à outrance. Au rythme où les grandes enseignes renouvellent leurs collections, où les soldes nous font croire à des promos toujours plus dingues toute l’année, on est tenté de consommer plus. Plus de fringues, plus d’habits, plus toujours plus de chaussures. Et c’est bien là le problème, la mode est devenue irraisonnée et absolument hors des prédicats écologiques dictés par le lagom et le hygge.

    S’HABILLER LAGOM

    Se vêtir lagom c’est avant tout revenir à la règle de base du lagom : ni trop, ni trop peu. Bref un savant mélange entre le too much et le pas assez. Vous me suivez ? Non ? Explications. Je possède un nombre incalculable de mes amies qui sans cesse se rachètent des basiques. T-shirts et débardeurs blancs, jeans bruts, jupes trapèzes, etc. Leurs problèmes ? Elles achètent mal, des fringues d’entrée de gamme qui s’usent plus vite, et durent moins. Constat ? Elles doivent se racheter les mêmes fringues plusieurs fois. On le fait tous.

    Et c’est là que la philosophie du lagom entre en jeu ! Plutôt que d’acheter plusieurs fois un basique, l’acheter une fois, mais de manière durable, en clair : dans des marques solides et modes, réputées pour leurs qualités de fabrication.

    ACHETER MIEUX


    Acheter mieux c’est comprendre qu’il vaut mieux un basique de très bonne qualité qui durera des années plutôt qu’un basique que l’on renouvellera 5 ou 10 fois. Non seulement c’est économique, mais aussi très gratifiant sur le plan personnel. Quand on achète un vêtement d’entrée de gamme ou de piètre qualité, peu importe s’il va durer ou non dans le temps, si on le tâche ou le trou : c’est de la mauvaise qualité et ça n’a rien coûté.

    En revanche quand on achète un vêtement cher, un basique haut de gamme, on a tout de suite envie de se dire que l’on ne le portera que pour les grandes occasions car pas envie de l’abîmer. C’est là le problème, si l’on achète un vêtement cher pourquoi avoir peur de l’abîmer ? Sachant que sa qualité de fabrication devrait être supérieure ? Car beaucoup de marques exercent des prix prohibitifs avec une piètre qualité. Hors il y a aussi d’autres marques. Marques qui produisent des produits moyennement chers, qui ne positionnent pas sur le secteur du luxe, et qui font de la qualité leur principal atout. C’est tous ce que l’on veut : des marques lagom ! Où qualité rime avec économie. Rappelez vous la philosophie lagom ! Ni trop, ni trop peu.

    Ces marques sont nombreuses et souvent connues de pas mal, mais peu savent qu’elles sont souvent suédoises, et souvent très très lagom. Petit tour de quelques marques lagom :

    Acne STudios — marque 100% suédoise fondée en 1996. Personnellement j’adore bien que je n’ai peu d’articles de chez Acne Studios. La marque représente totalement l’univers lagom haut de gamme : sobre, pastel, bien taillé, en matériaux durables. Loin des carcans bling-bling de la mode actuelle.

    COS : Collection of Style — marque là aussi 100% suédoise qui fait de la qualité et la méticulosité son credo. Belles matières, coupes totalement modes et modernes, vêtements beaux et de qualité, et un sens du détail hors norme à un prix très attractif. Un de mes coups de cœur !

    Filippa-K — comment passer à côté ! C’est une des marques suédoises de fringue les plus connues. Style ultra-lagom et minimaliste. Qualité au top du top. Et là aussi, très peu de fioritures. Géniale pour les basiques.

    Tiger of Sweden — Une marque minimaliste haut de gamme qui a commencé (je crois) avec une ligne de costumes pour homme mais s’est diversifiée par la suite. Assurément minimaliste, avec néanmoins des touches très excentriques selon les collections. Une marque unique s’il l’on cherche une pièce spéciale.

    Cheap monday — qui malheureusement n’existe plus mais que l’on peut encore trouver un peu partout. Marque là aussi made in sweden, mais plus orienté rock et coupe skinny très près du corps. Une marque que j’affectionnais particulièrement dans mes jeunes années !

    Voilà quelques marques suédoises partageant et s’insérant parfaitement dans l’univers du lagom : durabilité, qualité, prix pas extravaguant. Le haut de gamme pour tout le monde. Bien sûr il faudra débourser plus pour certaines pièces basiques qu’ailleurs, mais la qualité est là. En tous les cas je ne peux que vous conseiller de fouiner sur leurs sites car il y a de vraies perles à découvrir !

  • Lagom et minimalisme

    Accueil > Minimalisme

    Minimalisme : simplification extrême.
    Je crois que comme toutes les grandes personnes j’ai été tenté de vivre pleinement avec mon temps. Celui de la débauche où toute dépense quand bien même futile est essentielle. Loin de ces clivages et a contrario, le lagom va de pair avec le minimalisme. Il est indispensable à mon sens de partager avec vous un des points fondamentaux du lagom : le vivre de peu. À une époque où la surconsommation est monnaie courante, il est parfois difficile de concevoir un style de vie ou l’on se restreint de toute débauche. J’aurais pu dire “de consommer”, mais cela aurait été vous mentir. Car le lagom est l’art du juste milieu. Et si la consommation est nécessaire, elle n’est pas comme la surconsommation à bannir totalement.

    Nära skjuter ingen hare

    Consommer peu, mais consommer bien. Je rédige en alternance ce blog avec mon partenaire qui lui, en pur philosophe européen, finit d’accumuler tout ce qui lui est possible et concevable. Des fringues aux chaussures mises une seule fois, à des petits objets disséminés un peu partout dans l’appartement (avec comme excuse de les garder le fameux : “un jour ça peut servir“).

    Inutile de dire qu’avec lui le lagom coaching est un travail de chaque instant. Il n’a pas été élevé dans un monde de juste milieu, où le minimalisme s’exerce à temps plein. Aussi bien dans ses façons d’acheter que de vivre et s’organiser.

    DEVENIR MINIMALISTE

    Devenir minimaliste est à mon sens une des clés de l’art de vivre suédois mais aussi danois (le hygge). L’épanouissement (qui pour moi est le socle du bonheur) ne va pas sans l’habitude du consommer peu. Minimal. Adopter le consumérisme réduit ici et maintenant pour se sentir mieux. Un de mes premiers conseils est de volontairement faire le tri. Car si je sais que consommer moins est compliqué faire le tri est une des choses merveilleuses qui vous permet d’y parvenir.

    Trouver sa consommation bienveillante

    Ranger ses affaires, ordonner sa nourriture accumulée sur les étagères, classer ses contacts sont de bons exercices pour commencer à s’initier dans le monde minimaliste. De nombreux livres ou conseils vous sont donnés dans ce sens-là. L’idée du lagom et la vie lagom passent par le bien-être de consommer juste. De vivre juste. Et pour cela il est à mon sens une prise de conscience évidente que les vêtements, comme la nourriture ou même les contacts sociaux doivent être sélectionnés. Non pas dans une logique d’élimination mais dans démarche qualitative. L’art de vivre scandinave c’est avant tout une volonté d’aller à l’essentiel. D’avoir un rapport idéal entre quantité et qualité. Et c’est par le minimalisme que ce rapport peut s’ériger.

    RESPIRER


    Devenir minimaliste, aller à l’essentiel. C’est en premier lieu trouver la force, la capacité de se séparer du superflu. Comme je le faisais remarquer à mon compagnon : on a toujours plus de mal à aller à l’essentiel quand les choses inutiles sont devenues primordiales (je philosophe un peu trop^^). Mais cette phrase résume plutôt bien ma pensée. Je crois que devenir minimaliste est un vrai gros bouleversement. Une belle et grande habitude à prendre. Certaines personnes accumulent et accumulent encore pour à terme se faire parasiter par un tas de choses souvent de qualité médiocre dont elles ne se serviront jamais.

    À mon sens le minimalisme suédois est une vraie révolution culturelle. Et cet art s’exprime au moins autant par le tri que par la consommation qualitative. Les grands espaces vides et la nouvelle vie de respirer à nouveau chez soi. Bizarrement j’ai l’impression que les “Occidentaux” ont vraiment un mal fou avec le vide. Ils ont toujours ce besoin de le combler par tout un tas d’objets ou de pensées parasites de l’environnement. Devenir minimaliste avec le lagom c’est apprendre à faire de la place, respirer, profiter du vide, de l’espace. Comme je le répète souvent quand je joue au coach de vie avec “monsieur j’accumule tout” : j’ai une foule de conseils pour vous, sur cet art de vivre minimaliste.

    Je vous expliquerai tout dans un de mes prochains articles et si j’oublie (car je suis une grande tête de linotte) alors rappelez-le-moi sans hésiter. Pour le reste j’aimerais conclure sur une phrase de Antoine de Saint-Exupéry (auteur que j’adore profondément et qui pour moi représente le minimalisme à l’état pur) :

    La perfection est atteinte, non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter, mais lorsqu’il n’y a plus rien à retirer.